Analyse du texte "La fabrique de l’enfant-transgenre" par Caroline Eliacheff et Céline Masson

Publié le 29 Mai 2024

 

Caroline Eliacheff et Céline Masson, dans leur ouvrage *La fabrique de l’enfant-transgenre*, analysent l’augmentation marquante des adolescents remettant en cause leur identité de genre et demandant à changer de sexe. Les auteures notent une hausse spectaculaire des demandes en Île-de-France, passant de dix par an à dix par mois en une décennie. Selon elles, ce phénomène est amplifié par les réseaux sociaux qui propagent les théories du genre et incitent les jeunes à entamer des transitions de genre.

 

Eliacheff et Masson formulent l’hypothèse d’une emprise sectaire, où les réseaux sociaux jouent un rôle clé en relayant des messages qui encouragent les jeunes à changer de genre. Elles mettent en garde contre un prosélytisme agressif qui, selon elles, devrait inquiéter les autorités publiques. Elles critiquent également l’accueil favorable des institutions et des professionnels de la santé envers les transitions de genre, soulignant les gains potentiels pour l’industrie pharmaceutique en termes de traitements hormonaux.

 

Le livre est en partie une réaction au documentaire *Petite fille* de Sébastien Lifshitz, qui raconte l’histoire de Sasha, un garçon de huit ans désirant devenir une fille. Les auteures soulignent plusieurs dysfonctionnements dans le processus de transition de Sasha, notamment l'absence de suivi psychologique adéquat et la rapidité des décisions médicales. Elles dénoncent la pression exercée sur les écoles et les parents pour accepter les transitions de genre, et critiquent la présentation des traitements médicaux comme une solution simple aux troubles de l'identité de genre.

 

Eliacheff et Masson évoquent des cas de jeunes regrettant leur transition, comme Keira Bell en Angleterre, pour souligner les dangers des décisions prises trop précipitamment sans un véritable consentement éclairé. Elles insistent sur l'importance d'un temps de réflexion et d'une prise en charge plus prudente face aux troubles de l’identité de genre, souvent associés à d'autres troubles psychiatriques.

 

Le livre plaide pour une meilleure information sur les risques des traitements et une réflexion plus approfondie avant d'engager des mineurs dans des processus de transition de genre. Eliacheff et Masson critiquent le rôle des réseaux sociaux et des communautés transgenres en ligne, qu’elles voient comme des groupes d’influence exerçant une pression sur les jeunes et leurs familles.

 

En conclusion, *La fabrique de l’enfant-transgenre* appelle à une vigilance accrue des autorités publiques et des professionnels de la santé, ainsi qu’à une réflexion critique sur les pratiques actuelles liées à la transidentité chez les jeunes. Le livre propose une vision prudente et critique, insistant sur la nécessité de protéger les enfants des décisions irréversibles prises trop rapidement.

Rédigé par La fourmi prolo

Publié dans #Débats sociétaux

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article